Sabre des Marins de la Garde Impériale. Large lame à forte courbure et simple pan creux, gravée des deux côtés "Garde Impériale" entre deux ancres dans un cartouche entouré de cordages. Poinçon de DUC sur le dessus de la branche de garde derrière la poignée. Oreillon en forme d’écusson, gravé d’une ancre côté garde. Calotte en forme de boule à courte queue. Poignée recouverte de cuir noir filigrané d'un simple fil de laiton. Fourreau de cuir noir sans alèses à trois fortes garnitures de laiton. Dard du même métal. Les marins de la Garde étaient surnommés les hussards de la marine en raison de la forme de leur sabre et de leur uniforme.

Duc : fourbisseur de la Garde Impériale, qui se situait au n° 251 de la rue St Honoré à Paris.

VENDU

Mousqueton de Cavalerie Modèle An IX du premier type de la manufacture de Maubeuge, caractérisé par la sous-garde entièrement en laiton et les battants de bretelle sans rosette.
Platine marquée Maubeuge Mafre Nale en lettres cursives, poinçon M de May Louis-François, contrôleur à Maubeuge de 1793 à 1808.
Queue de culasse marquée M an 9 en lettres cursives.
Canon : pan gauche daté Xe pour an X et poinçonné du M du contrôleur May, pan droit marqué R.F.
Toutes les garnitures poinçonnées du M de May. Têtes de vis numérotées.
Bois : macaron de crosse daté N AN X, pour Nivose an X, cheville R.F.
Ce mousqueton du 1er type est rare, surtout dans cet état, car modifié dès l’an XI.

VENDU

Petit buste en bronze représentant l'Empereur à l'antique. Socle rectangulaire de marbre noir.  Hauteur : 12 cms

VENDU

Pistolet de Cavalerie Modèle An XIII. Platine signée Maubeuge Manuf Imple, poinçon D.B de Daniel Bouissavy dans un ovale (1er contrôleur à Maubeuge à partir d’avril 1808 ). Queue de culasse marquée M AN 13 en lettres cursives. Canon, pan gauche, daté B (de Bouissavy) 1813. Canon, pan droit, frappé E.F (Empire Français), surmonté du S de l’inspecteur Jean-Baptiste Schouller (inspecteur à Maubeuge à partir de mars 1811). Toutes les garnitures, sont poinçonnées du D surmonté d'une couronne du réviseur Nicolas Darcantel en poste à partir de 1808 et du D surmonté d'une croix de Philippe Delmotte contrôleur à partir de 1808. La baguette est poinçonnée G.B. Le côté droit de la crosse porte le monogramme DB en lettres cursives entrelacées de Daniel Bouissavy. Côté contre-platine le bois porte le cachet daté J.1 (pour Juin) 1813. Autour des lettres EF pour Empire Français, figurent aussi les initiales D.B de Daniel Bouissavy et l'initiale de l’inspecteur. Le bois est encore frappé du B à l’écu caractéristique de Bouissavy. Ce pistolet présente une très belle patine et des marquages de bois d'une netteté exceptionnelle. Parfait état de fonctionnement.

VENDU

Sabre d'officier de hussards de la période Directoire, "au hussard chargeant". Garde à la hongroise, à une branche arrondie joignant la croisière à angle droit. Calotte à longue queue. Oreillons allongés. Poignée gainée de cuir filigrané d'une double torsade de fils d'argent formant chevrons. Lame courbe à un pan creux et très fort contre tranchant, gravée sur les deux faces de trophées d'armes, du hussard chargeant et de la mention "Vivat hussar" (sic) dans une banderole. Le fourreau est constitué d'un fût de bois recouvert de cuir à deux garnitures de laiton décorées au trait à bords festonnés et renforcé par des atèles joignant les deux garnitures. Dard en acier. Ce sabre est caractéristique des hussards et de la période Directoire.

VENDU

Glaive de sapeur d’infanterie du 1er Empire à tête de coq hurlant. Le coq était le symbole de la vigilance, attribué en tant que tel aux sapeurs en charge de la construction et de la protection des campements. La croisière rectangulaire est ornée d’une tête de lion. Les quillons symétriques sont droits et terminés en têtes de chien. Le dos de la lame est gravé Manfre Imperiale du Klingentahal Juillet (ou Février) 1811, en partie effacé. La lame à simple pan creux n’est pas réceptionnée, comme souvent, puisqu’il s’agit de fabrications commerciales pour des commandes régimentaires privées. Le fourreau est en cuir noir épais sans alèses. Les garnitures sont de laiton. Le bouton de chape est à base losangée comme sur les briquets d'infanterie de la Vieille Garde Impériale. Accident à la crête du coq.

VENDU

Page 11 sur 33