Pistolet modèle An XIII de la manufacture de St Etienne.

Platine à corps rond avec chien à espalet en parfait état de fonctionnement, gravée Manuf Imple de St Etienne en lettres cursives, poinçonnée du S dans un losange du contrôleur des platines Stelen à la manufacture de 1811 à 1821. Toutes les pièces sont frappées du numéro 3.

Canon à pans au tonnerre, marqué sur le pan gauche, B1814 du 2ème contrôleur Bonnard présent de l'an XIII à 1821, et sur le pan droit, P surmonté d'une étoile de l'inspecteur Préau en poste d'octobre 1811 à fin janvier 1816. Ce poinçon est accompagné des lettres G.S dans un cartouche. A l'avant de la lumière figurent les lettres E.F, pour Empire Français. La queue de culasse est marquée Mle AN XIII en lettres capitales.

Toutes les garnitures portent le poinçon D surmonté d'une étoile dans un ovale du réviseur et le G sous couronne de Gouilloud, contrôleur à la manufacture de 1804 à 1816.

Le bois porte sur le côté droit de la crosse la marque de réception définitive de l'arme, P.C 1814, de l'inspecteur Préau et à gauche, derrière la contre-platine, le nom du crossier : T.Dobert, T.Robert ?

Cette arme est en parfait état. Tous les marquages sont cohérents. Le bois de ce pistolet n'a jamais été touché, il conserve son grain et une très belle patine.

VENDU

Sabre d'officier du premier régiment de hussards à garde dite à "l'allemande", caractérisée par une calotte à courte queue à plateau plat débordant largement la poignée. Le plateau est gravé d'un trophée d'armes. Poignée de cuir noir sans filigrane décorée d'un gros bouton rond. Branche de garde simple joignant la croisière à angle droit. Longs oreillons en barrette. L'ensemble de la garde soulignée d'un filet est dans sa dorure.

Large lame à forte courbure et large contre-tranchant, bleuie et dorée au tiers, décorée sur ses deux faces de trophées et de motifs floraux surmontant le caractéristique "Hussard chargeant". A la base figure sur les deux faces la mention "1er Regt d'Hussards", sic

Le fourreau est constitué d'un fut de bois recouvert de fine basane noire. Il comporte quatre garnitures : une chape et une bouterole rainurées et deux gros cabochons sculptés de trophées d'armes servant de support aux anneaux de bélière en acier. Toutes ces garnitures sont dans leur dorure et d'une qualité de gravure tout à fait remarquable.

1er Régiment de Hussards : issu du régiment de Bercheny levé en 1719-1720, devient 1er Husssards le 1er janvier 1791. Uniforme bleu céleste à tresses blanches. Col et parements rouges. Il participe à toutes les campagnes de la Révolution et de l'Empire. Il sert d'escorte à l'Empereur en alternative du régiment des chasseurs de la Garde. Son étendard porte en lettres d'or: Valmy 1792, Jemmapes 1792, Castiglione 1796, Eylaud 1807.

VENDU

Sabre oriental, dit "Shamshir".

Poignée en crosse à plaquettes en corne blonde et oeillets pour le passage de la dragonne. Garde à deux oreillons et deux longs quillons droits se terminant en boule travaillée à pans et décorée en suite à l'or.

Forte lame en damas de type "tara kaban". Elle est décorée de motifs à l'or et d'un cartouche, mentionnant "Celui qui combat pour la victoire d'Allah" et "Travail de Asmarah".

Fourreau en bois recouvert de chagrin noir à couture centrale, à quatre garnitures décorées en suite à l'or.

VENDU

Paire de pistolets d'officier de marine à platines inversées, dits "chiens de mer" en raison de la forme de la crosse caractéristique de ce type d'armes.

Platines (une main droite, une main gauche) à corps ronds en acier poli blanc sans marquage. Chiens à col de cygne. Batterie à pied retroussé.

Poignée en noyer foncé, soulignée de légères sculptures, se terminant en gueule de chien, dont l'oeil est figuré par un clou en argent. Bride de poignée et embouchoir en laiton. Baguettes et crochets de ceinture en acier. 

Canons ronds à pans au tonnerre en acier tordu. L'un porte la signature du fabricant "Manié à Tulle" et la mention "tordu".

Les paires de pistolets de marine à platines inversées ne sont pas fréquentes.

Manié : arquebusier à Tulle, actif à la fin du 18ème siècle.

VENDU

 

Sabre des Chasseurs à Cheval de la Garde du premier modèle, caractérisé par les attelles de renfort rivetées à la chape et à la bouterolle.

Lame  poinçonnée du C dans un cercle de Nicolas Cherrer, inspecteur à Klingenthal de 06/1807 à 12/1808 et du M de Jean-Jacques Mouton, 1er contrôleur de 07/1798 à 02/1809. Lame gravée au dos Mfture Imple du Klingenthal Coulaux Frères.

Dessus de la branche de garde marquée Versailles, portant le poinçon J.C dans un ovale de Jean Cazamajoux, contrôleur de 01/1809 à 09/1811 et AC dans un ovale d' Antoine Chapelle, inspecteur de la manufacture de Versailles de 02/1805 à 10/1809. Dessous de la branche de garde marqué V, pour vérifié.

Chape et attelles poinçonnée du J.C de Cazamajoux.

Ce sabre est dans son jus. La lame forgée à Klingenthal fin 1808 a été montée à Versailles tout début 1809. Il a bourlingué pendant tout l'Empire aux quatre coins de l'Europe comme en témoigne l'usure de son dard.

VENDU

Luxueux et élégant sabre d'officier supérieur d'infanterie dans sa dorure.

Branche de garde simple arrondie joignant la croisière à angle droit. Quillon recourbé vers le bas se terminant par une palmette. Larges oreillons ovales ornés de trophées d'arme. Poignée en ébène finement quadrillée. Calotte à courte queue recourbée vers l'avant ornée d'un mufle de lion.

Lame légèrement courbe à un pan creux et gouttière dans son poli blanc d'origine, bleuie au tiers et décorée de motifs floraux et de trophées dorés.

Fourreau de cuir verni à trois garnitures en laiton repoussé et doré. Chape à bouton pour le port au gousset. Les trois garnitures sont ornées de trophées d'arme en relief. La bouterolle comporte un dard asymétrique en laiton se terminant en pointe. Le dos des garniture est simplement orné de petits cercles frappés à l'emporte pièces.

Ce sabre est en très bon état. Il a conservé près de 90 % de sa dorure et ne présente que de légères usures.

VENDU

Page 3 sur 28