Il s'agit d'une éprouvette de manufacture, qui est donc calibrée règlementairement.

Elle est montée à partir d'un bois de pistolet de gendarmerie Modèle An IX. Calotte, sous-garde, platine, contre-platine sont identiques à ce pistolet. La platine est gravée Maubeuge Mafre Nle, pour Manufacture Nationale. Platine et sous-garde sont poinçonnées du M de May Louis-François, contrôleur à Maubeuge de 1793 à 1808.

Le mécanisme de l'appareil est relativement simple. Un logement permet de charger la poudre à tester. Ce logement est ensuite obturé par la base d'un levier relié à une roue crantée. L'explosion de la poudre repousse le levier et fait tourner la roue crantée retenue par un fort ressort taré de telle sorte qu'il s'oppose à la force engendrée par l'explosion. Une graduation de la roue permet de mesurer la force de l'explosion et donc la puissance détonante de la poudre.

Cet objet est en excellent état. Il est rare car issu de manufacture.

VENDU

Huile sur toile représentant le Duc d'Angoulême, en pied, tête nue, en uniforme de Grand Amiral de France sur fond de bataille navale. S'il est représenté selon ce grade, il n’en reste pas moins dauphin du trône de France, futur Louis XIX pour les partisans de la monarchie. Il s'agit d'une reprise d'époque du portrait officiel. 

Il porte le grand uniforme brodé d'amiral et arbore ses prestigieuses décorations: l'ordre de la Toison d'Or, l'ordre de Saint Louis, la Légion d'Honneur et l'ordre du Saint Esprit. Il est ceint de l'écharpe bleu de l'ordre du Saint Esprit. 

Cette toile ne comporte ni repeint, ni retouche. Elle n'est pas rentoilée, mais présente au dos quelques patches de consolidation.

Elle a été réencadrée de manière très sobre.

Louis-Antoine de Bourbon, duc d’Angoulême (Versailles 1775-Görz, Autriche, 1844) : Fils du comte d'Artois (Charles X) et futur Louis XIX, il épousa en 1799 sa cousine Marie-Thérèse, fille de Louis XVI, dont il n'eut pas d'enfants. En 1815, il essaya de soulever le Midi contre Napoléon. Il dirigea l'expédition d'Espagne en 1823 et fut nommé Grand Amiral de France, le plus haut grade de la marine. Pressenti pour prendre la succession de Charles X, il dut s'exiler, comme son père, en 1830. 

Dimensions : 128 cm x 101 cm

VENDU

 

Sabre de Dragons Mle An XIII (branches de garde touchant la calotte).

Garde de laiton à plateau, à quatre branches. Quillon comportant la barrette de Versailles et deux poinçons illisibles. Le dessous du plateau porte les marques des fondeurs.

Lame, à pointe dans le prolongement du dos, marquée "Mture Imple du Klingenthal Mai 1810", portant le poinçon M étoilé de l'Inspecteur Marion en poste à Klingenthal de décembre 1808 à mai 1811 et le poinçon B de J-Georges Bick, Contrôleur de 1ère classe, poinçon utilisé de février 1809 à début 1812.

Le fourreau est de cuir noir verni sans alèses à trois garnitures de laiton découpées en accolade et agrafées. La bouterolle comporte le petit dard sphérique en acier conforme au modèle An XI - An XIII.

Tous les marquages sont cohérents. Ce sabre est dans son jus. Il n'a jamais été touché.

VENDU

Typique paire de pistolets de poche d'officier de marine. 

Canon en bronze à pans au tonnerre, puis ronds, présentant un bourrelet à la bouche. Culasse en acier poli.

Platines à corps rond en acier poli. Chien à col de cygne. Gravées l'une "Dauphiné", l'autre "à Tulle".

Crosse à fut court en noyer verni, incrustée de fils d'argent.

Garnitures en acier poli.

Cette paire est en excellent état.

VENDU

Sabre d'officier de marine au modèle de Prairial An XII.

Garde dorée à une branche incurvée ménageant une ouverture pour le passage de la dragonne. Elle joint la croisière à angle droit et forme un quillon en forme de mufle d'animal. Noeud de corps rectangulaire orné d'une ancre de marine brochant un faisceau de drapeaux. Demi oreillon arrondi gravé d'un soleil rayonnant. Calotte en forme de pavillon de trompette soulignée de motifs feuillagés. Poignée d'ébène à nervures obliques.

Lame courbe de Solingen à un pan creux, sans piqure et dans son poli d'origine, bleuie au tiers et décorée de motifs floraux et de trophées dorés.

Fourreau de cuir noir à deux garnitures. Chape à crochets ornée d'une sirène brandissant le vase de l'abondance sur fond d'ajoncs. Bouterolle également ornée d'ajoncs.

Ce sabre est en parfait état. Il a conservé la quasi-totalité de sa dorure et de son bleui.

VENDU

Sabre d'officier de cavalerie légère de la période révolutionnaire ou du début du Consulat, entièrement en argent.

La poignée est de cuir noir filigranée d'un fil d'argent torsadé. La branche de garde en argent est simple et joint la croisière à angle droit pour se terminer en quillon à enroulement. L'oreillon est en barrette. La calotte cylindrique en argent  est à courte queue.

La lame de Solingen, courbe à simple pan creux, est bleuie au tiers et décorée de trophées et motifs floraux à l'or. Elle présente quelques piqures à la pointe.

Le fourreau à deux anneaux de bélières est de chagrin noir. Il comporte trois garnitures en argent.

VENDU

Page 4 sur 28